Mort sur la croix Rédemption Bonne Nouvelle de Jésus Christ Condamnation de Jésus Crucification Vendredi saint Semaine sainte HOME

 

Pourquoi a-t-on condamné Jésus à mort et crucifié?

1.    On a reproché à Jésus qu'il enfreignait les lois de Dieu,
donc qu'il était un „pécheur“ et un „blasphémateur“.

Et cela parce qu'il a touché un homme qui souffrait d'une maladie contagieuse, ce qui était interdit. (Mc 1,40-45)

Jésus était rempli de compassion pour le malade.

Pour lui, il était plus important de faire preuve de sa compassion et de sa serviabilité que de respecter les lois.

Et cela parce qu'il a pardonné des péchés (Mc 2,5) et les scribes disaient:

Il est un blasphémateur car c'est Dieu seul qui peut pardonner les péchés à travers les prêtres.

Jésus montre que chaque homme doit et peut aider les autres à sortir de leur impasse de culpabilité. Il exige de chacun la bonne volonté de pardonner et de faire la charité.

Et cela parce qu'il a guéri un homme le jour du sabbat. Le sabbat était le dimanche des juifs.

Il était strictement interdit de travailler le jour du sabbat. (Mc 3,1-6)

Jésus dit: „Le sabbat a été fait pour l'homme, et non l'homme pour le sabbat !“ (Mc 2,27)

Les lois religieuses doivent encourager la compassion et la serviabilité des hommes - au lieu de les en empêcher !

Et cela parce qu'il entrait ou voulait entrer dans la maison des "païens", d'infidèles. (Mc 7,24)

 

Jésus considérait aussi les "païens" et les personnes de confessions différentes comme "enfants de Dieu". Il ne les méprisait pas et ne considérait pas leur espace vital comme "impur".

 

2.    Jésus était considéré comme hérétique parce qu'il proclamait
une idée différente de Dieu et une idée différente de son action dans le monde.

Et cela parce qu'il représente Dieu comme père aimant qui accepte de façon miséricordieuse les hommes difficiles et pécheurs et non pas comme le souverain répréssif qui surveille principalement la bonne application des lois. (Lc 15,11ff)

L'image de Dieu dans la parabole du "père aimant" est une anti-histoire par rapport au récit du Paradis dans lequel Dieu pénalise les hommes désobéissants de façon variée et les expulse du Paradis. (Gen 3)

Et cela parce que Jésus représente Dieu dans quelques paraboles comme absent afin que les hommes apprennent à devenir des administrateurs de la Terre indépendants et responsables - et non pas des serviteurs de Dieu !

Le maître de la maison respectivement le roi est parti pour un voyage : (Mt 25,14)

Il a remis la gestion du ménage, ou bien les "sacs d'argent" aux hommes : Dieu est proche de l'intérieur des hommes. Il ne les domine pas de l'extérieur.

Dieu (=l'autorité) sert les hommes à grandir au niveau psychique !

Dieu comme "père" : les parents aident les enfants à grandir.

Jésus coupe court aux propos alarmistes habituels, aux intimidations et à l'usage de la violence contre les fidèles au nom de Dieu de la part des autorités grâce à sa proclamation de Dieu.

Il protège la femme adultère contre la lapidation
et il protège la femme au puits de Jacob contre le mépris de ses semblables.
(Jn 7,53ss; Jn 4,1ss)

Le "royaume de Dieu" n'arrive pas à un moment donné dans le future par l'intervention brusque et violente de Dieu et il ne sera pas préparé par des actes de violence des fidèles.

Le royaume de Dieu 
- est déjà "en vous" et "au milieu de vous" (Lc 17,21)
- est déjà proche (Mc 1,15)
- il vient comme la croissance de la semence et comme le levain qui fait lever toute la pâte (Lc 13,20-21)


3. Et cela parce qu'il a mis en cause la préférence accordée au peuple juif par Dieu
et qu'il a aussi vu l'œuvre de Dieu aussi dans les hommes qui appartiennent à d'autres peuples et religions.

Ainsi il menace la base de l'assurance du peuple juif.

Jésus: "Certains parmi les derniers seront les premiers." (Lc 13,30)

Celui qui méprise les "païens" est pire qu'eux !

La parabole du festin (Lc 14,14-24)

Aucun de ceux qui avaient été invités n'est venu. On invite désormais des hommes de partout.

Jésus aide aussi des païens (par guérison) (Mc 7)

Être guéri signifie: être aimé par Dieu

Il représente un hérétique (un Samaritain) comme modèle d'un comportement qui soit agréable à Dieu(Lc 15)

Celui qui fait le bien montre que Dieu agit en lui - même s'il n'est pas "croyant officiellement" !

Il y a des hommes qui disent non à Dieu, mais qui accomplissent la volonté de Dieu plus que certains fidèles.

Voir à ce sujet "la parabole des deux frères"

(Mt 21,28-31)

Appartenir au "peuple élu par Dieu " ne signifie pas se placer mentalement au-dessus des autres, mais être l'instrument de Dieu pour réaliser la justice et la paix pour tous les peuples.

De ce fait, Jésus aide aussi les hommes païens et y décèle une foi qu'il ne trouve pas toujours parmi les Juifs :comme par exemple chez l'officier romain (Mt 8,10) et chez la femme syro-phénicienne.

 

4.    Et cela parce qu'il entraîne le peuple à ne pas respecter les lois.

On a prétendu qu'il est un séducteur des peuples parce qu'il a motivé le petit peuple à développer un esprit critique.

Et cela parce que Jésus éduquait le peuple à travers des paraboles afin qu'il apprennent à juger en toute autonomie des questions morales et religieuses et aussi qu'il puissent évaluer la validité et l'utilité des lois en vigueur.

Le grand prêtre a dit: "Mais cette foule qui ne connaît pas la loi, ce sont des maudits !" (Jn 7,49)

En apprenant au petit peuple à développer un esprit autonome et critique, Jésus excite le peuple contre et au vu des autorités.

Et cela parce qu'il a repris conscience du rôle et de la tâche des dirigeants et qu'il a critiqué l'exercice de l'autorité des chefs et des chefs religieux de l'époque la considérant comme une façon de mettre le peuple sous tutelle et comme peu utile.

"Ne vous faites pas appeler maître, père ou professeur !" (Mt 23,9)

"Ce sont des conducteurs aveugles !" (Mt 15,14; 23,24)

"Ils ont enlevé la clef du monde de Dieu !"
Selon Jésus, les autorités doivent amener les gens à une plus grande maturité et responsabilité.

Jésus respecte les lois mais il enseigne à reconnaître leur signification et à la réaliser.
Il enseigne à respecter les lois d'une façon réfléchie, responsable et après qu'on les a pesés et non pas de manière obsessionnelle.

Il enseigne à percevoir la vie plus directement avec un sens plus éveillé et un esprit critique ; et pas seulement les textes sacrés.

Jésus défend ses disciples qui ont arraché des épis de blé un jour de sabbat.

(Mc 2,23-28)
"Si votre justice ne dépasse pas celle des scribes, …“ (Mt 5,20)

On entende jamais les mots "obéissance" et "obéir" comme exigence de nature morale sortant de la bouche de Jésusmais il relate beaucoup de paraboles et mots qui invitent à juger de façon autonome et à assumer une responsabilité bienveillante !

 

 

5.  Et cela parce qu'il a critiqué vivement la cruauté et l'étroitesse de l'esprit des dirigeants religieux, des prêtres et des scribes et a porté ainsi atteinte à leur réputation et leur autorité.

Le reproche de Jésus: ils n'ont pas le sens de la vie actuelle des hommes: ils ne reconnaissent pas ce dont les hommes souffrent et ce qui peut les aider.

Ils restreignent inutilement les hommes dans leur vie par des lois et des règlements au lieu de les aider à résoudre leurs problèmes.

Ils se conforment à des lois et des croyances dépassés et ne vivent pas dans le présent.

Ils veulent punir les débauchés au lieu de les aider.

Ils ressemblent à des tombeaux blanchis.“ (Mt 23,27)

"Ils lient des fardeaux pesants et les mettent sur les épaules des hommes au lieu d'éliminer les fardeaux dépassés de la religion" (Mt 23,4):

Ainsi, la religion devient une charge dans la vie au lieu d'une aide à vivre.
Dans la parabole du Samaritain miséricordieux: les autorités religieuses perdent de vue le plus important :
la bonté ! (Lc 10)

Manfred Hanglberger (www.hanglberger-manfred.de)

 

>>> La mort de Jésus sur la croix et son effet rédempteur

>>> Warum wurde Jesus gekreuzigt ?

>>> Why was Jesus crucified?

>>>为什么耶稣受审判并被钉死

HOME